Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:56

Tous les radiesthésistes se souviennent ou ont entendu parler du Colonel Le Gall, qui découvrit la radiesthésie en 1940 alors qu’il était prisonnier de guerre dans un Oflag.

Plus tard dans les années 1950, il fera part de ses connaissances dans un livre intitulé « Toute la Radiesthésie en neuf leçons ».

C’est de ce livre qu’est tiré ce court article sur l’indice de vitalité, une méthode très simple pour s’assurer de l’état physique d’une personne à un instant donné.

C’est en recherchant la grandeur à mesurer en vue de définir, par un chiffre, la situation d'un individu par rapport à la vie et à la mort, que le colonel Le Gall a pensé que ce chiffre devait renseigner sur la vitalité d'un être et l'expérience a réalisé son désir d'une façon inespérée puisque l'indice de vitalité, mesuré au pendule dans ces conditions de pensées, s'est révélé être tout simplement le nombre d'années qui restent à vivre au sujet examiné au moment de la recherche.

On pourrait déduire de ce qui précède une conclusion du genre suivant: si je trouve pour M. X... un indice de vitalité de 30 en 2011, cela veut dire qu'il mourra en 2041. Cela est faux parce que la santé est chose mouvante qui s'améliore ou se détruit selon les circonstances de la vie ; un homme peut avoir du jour au lendemain un indice en forte hausse ou en forte baisse, indiquant qu'il s'est passé quelque chose d'important concernant sa santé : excès de table ou d'autre nature, thérapeutique bien appropriée à son état, intervention chirurgicale, dépression, se marquent immédiatement et avec une précision insoupçonnée.

D'après ce que nous venons d'exposer, pour un homme en parfaite santé, si nous additionnons les années vécues et les années à vivre, c'est-à-dire l'âge et l'indice de vitalité, nous devons trouver un total qui représente le maximum de la vie humaine. En effet, pour tous les individus très bien portants le total, âge plus indice de santé s'établit entre 110 et 120 ans. La gravité d'une affection est donc mesurée par la différence entre ce total normal et celui qui vient d'être obtenu pour la personne en additionnant son âge à l'indice de vitalité mesuré.

Nous voyons maintenant l'intérêt que présente le choix d'un tel indice pour définir l'état de santé. Ce choix est logique puisqu'il caractérise, en somme, le résultat des fonctions de vie qui est d'assurer la durée de l'individu. Il est normal que l'indice de vitalité dépende de l'âge et si nous trouvons des indices 85 pour un enfant de 5 ans, 70 pour un jeune homme de 20 ans, 15 pour un homme de 75 ans, nous dirons qu'ils ont, tous les trois, une très bonne santé, la même, celle qui permet de vivre jusqu'à 90 ans.

Quand vous mesurerez à nouveau l’indice de vitalité d’une personne et que celui-ci est plus élevé que lors de la première mesure vous pourrez lui dire : « Vous vous sentez mieux aujourd'hui ».

 

Merci au colonel Le Gall pour cette méthode aussi simple qu’efficace.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pliotard@hotmail.com 02/06/2012 13:12

bonjour,
pour information le livre de P. Jean Jurion la radiésthésie est réedité aux editions LAVILLE.

Le Blogmaster 09/05/2012 08:55

En fait, c'est ce qu'à découvert les Colonel Le Gall en cherchant un indicateur de l'état général des gens.
Si vous avez 40 ans, et que vous mesurez votre indice de vitalité qui vous donne par exemple 35 ans, on peut penser que votre état général est assez moyen, si vous faites une nouvelles mesure un
mois plus tard et que vous trouviez cette fois 55 ans, vous pouvez vous dire que vous allez beaucoup mieux.
Bien sûr il ne faut pas passer son temps à mesurer son indice à chaque instant, mais de temps à autre.
Cordialement
Le Blogmaster

Centre d'appel 08/05/2012 07:48

donc si je comprend bien, une personne en parfaite santé devrait avoir âge+ indice de vitalité = 110 minimum? On en déduit alors qu'indice de vitalité= 110-âge: et comment on sait que ça a diminué
ou non? Je ne vous suis pas très bien là.
Merci de bien vouloir répondre
Manon