Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 12:25

Vous avez des questions, des suggestions, des idées à partager sur la radiesthésie, la géobiologie, la radionique, la recherche d'eau, alors ce blog est fait pour vous.
Envoyez-nous vos questions sous forme de commentaires, un membre de notre association vous donnera la réponse ou l'explication que vous attendez.
De plus, vous aussi  vous pourrez ajouter vos commentaires à ceux des autres blogueurs.
Ce blog se veut être un outil de dialogue et d'échange, il ne vivra que grâce à vous, alors n'hésitez pas, rejoignez-nous et exprimez-vous.

Bon blogging

L'équipe de l'Association des Amis de la Radiesthésie.

N'oubliez pas de consulter aussi notre site internet à l'adresse suivante :

 

www.lesamisdelaradiesthesie.fr

 

Repost 0
leblogmaster - dans Radiesthésie
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 18:28

Les éditions Dervy ont eu la bonne idée de rééditer un ouvrage devenu rare de deux radiesthésistes "physiques", Léon Chaumery et André de Bélizal, "Essai de Radiesthésie Vibratoire", reprise de leurs premiers travaux publiés en 1939 sous le titre "Traité Expérimental de Physique Radiesthésique".
Vous y trouverez le cheminement de leur pensée et la description des nombreux appareils de radiesthésie qu'ils ont inventé : pendule universel, pendule à cône fictif, bombe C30. Chaumery, Bélizal, Morel et Louis Turenne ont été les maîtres de la radiesthésie physique.

Bravo aux éditions Dervy qui font un beau pied de nez à tous ceux qui vendent ce genre de livres sur internet à des prix prohibitifs et permettent à de nombreux chercheurs d'accéder à ce savoir.

Essai de Radiesthésie Vibratoire
Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 18:36


Réédition du livre de Rodolphe Lavinay "Les ondes et la vie" (François Ferval-Chanut)

Le grand mérite de cette réédition du livre de Rodolphe Lavinay « Les Ondes et la Vie » est de faire connaître l’action généreuse de cet homme modeste, quasi inconnu aujourd’hui. Je connaissais le nom de Rodolphe Lavinay pour avoir lu une brève  information dans un livre de Jean Pagot, « Le Caractère Philosophique, Le Laboratoire »,  paru en 1986. Il y a trois ans, la découvelavinay.gifrte de la page internet sur Lavinay
[1], construite par Denis Bloud, fut le départ de ma quête. Hasards et synchronicités se mêlèrent pour m’aider à retrouver son livre et quelques rares éléments  autobiographiques.

Comment qualifier le fait de découvrir que je jouais quand j’étais enfant dans la même rue que celle où habitait Rodolphe Lavinay et que je connais encore deux personnes qui habitent de part et d’autre de son ancienne maison? J’aurais pu croiser cet homme, mais à cet âge, on ne s’intéresse pas encore aux vieux originaux solitaires …

Rodolphe Lavinay fait partie de ces inventeurs de génie pratiquement oubliés. Notre pays est coutumier de ces hommes libres, qui ont fait des découvertes extraordinaires qui auraient pu modifier profondément notre manière de vivre et de penser.

La liste est longue depuis Georges Lakhovsky, Louis Boutard, Stanislas Bignand, Antoine Priore et tant d’autres. Que d’occasions perdues de changer le cours de l’histoire ! Dans ce mémorial des Grands Oubliés, Rodolphe Lavinay a toute sa place.

On sait très peu de choses sur Rodolphe Lavinay : ingénieur de formation, il dirigeait une petite entreprise d’électricité à Caen après la dernière guerre, la société EMIAN, Electro Mécanique Industrielle et Automobile de Normandie. De très graves problèmes de santé  l’amenèrent à réfléchir sur l’origine des maladies et des dysfonctionnements de la cellule humaine. C’est ainsi qu’il écrivit  son livre « Les Ondes et la Vie » paru à compte d’auteur en 1951.

Rodolphe Lavinay y explique l’action des ondes dans tous les domaines, particulièrement sur la cellule humaine et le vivant. Il définit –par plusieurs expériences reproductibles- les caractéristiques des ondes utilisées en radiesthésie, auxquelles il s’était intéressé en 1948 afin de se guérir lui-même d’une très grave maladie. A la page 84 de son ouvrage, il précise que l’eau[2] est « un accumulateur d’ondes qui peut se charger et décharger des ondes que l’on veut bien lui confier ».

Un certain nombre de documents introuvables qui montrent les applications de ses recherches ont été reproduit en seconde partie de cette réédition. En effet, après la parution de son livre en 1951, Rodolphe Lavinay a conçu un premier appareil, le G.E.R.B ; appareil qui a été suivi plus tard par le Bioméga. Nous pouvons espérer que ce travail de recherches débouchera prochainement sur la production d’un appareil équivalent.

Tout d’abord, un incroyable article paru en 1954 dans le magazine DETECTIVE sur les travaux « d’irradiation » d’aliments par Lavinay. Il faut vraiment  relire cet article avec attention. En 1954, trente-quatre ans avant les travaux de Jacques Benveniste sur la « mémoire de l’Eau » et la médecine dite « quantique », Rodolphe Lavinay travaillait déjà avec l’information d’un produit ou d’une substance et transmettait cette information dans un but thérapeutique.

C’est à partir de ses observations, particulièrement sur les ondes filtrées par l’eau, qu’il concevra  le G.E.R.B. (Générateur  Electronique de Radiations Biologiques). Cet appareil sera produit par la société Lemaire & Boucher dans les années 1960 (voir la photo du GERB encore en fonctionnement chez M. Denis Bloud.)

Le principe est simple : une lampe au xénon produit un éclair puissant toutes les quatre secondes dans  un volume d’eau  qui sert de moteur à l’onde de relaxation (effet Compton[3]) ainsi produite. Cette « onde » sert à dynamiser des liquides ou des aliments placés sur l’appareil. L’appareil a également été employé -avec succès- directement sur des personnes souffrant de maladies apparemment incurables.

Là aussi, la notice d’utilisation d’origine du GERB a été reproduite. En 1973, son collaborateur pour l’étude  et la commercialisation du GERB, Martial Guirriec, construit un nouveau modèle : le Biomega, dérivé du GERB d’origine ; cet appareil n’est plus commercialisé. Le document d’explications théoriques du fonctionnement du Biomega est également reproduit. Enfin, en 1975, le docteur Henri Quiquandon témoigne, dans un article paru en mars 1975 dans la revue de la Société Médicale de Biothérapie, de la nature et des applications médicales de l’Energie Hydrobiologique.

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 08:59

Encore une réédition d'un livre épuisé du Père Jurion, cette fois il s'agit de "Thérapeutiques Naturelles".

Vois ci-dessous.

 

jurion2

Repost 0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 17:24

Décidément en cette période nous sommes gâtés, en effet après la réédition du livre du père Jurion, voici qu'un livre sur Lakhovsky vient d'être écrit par Brigitte Bouteiller et publié aux éditions Trédaniel.

(voir résumé ci-après).

 

lakhovsky

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 17:44

Grâce à un lecteur de notre Blog, nous venons d'apprendre qu'un livre du Père Jean Jurion, très grand radiesthésiste français, vient d'être réédité par les éditions Laville.

Il s'agit du livre : La Radiesthésie "Apprentissage"; qu'il avait écrit en 1973 quelques années avant son décès en 1977.

 

jurion 

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:56

Tous les radiesthésistes se souviennent ou ont entendu parler du Colonel Le Gall, qui découvrit la radiesthésie en 1940 alors qu’il était prisonnier de guerre dans un Oflag.

Plus tard dans les années 1950, il fera part de ses connaissances dans un livre intitulé « Toute la Radiesthésie en neuf leçons ».

C’est de ce livre qu’est tiré ce court article sur l’indice de vitalité, une méthode très simple pour s’assurer de l’état physique d’une personne à un instant donné.

C’est en recherchant la grandeur à mesurer en vue de définir, par un chiffre, la situation d'un individu par rapport à la vie et à la mort, que le colonel Le Gall a pensé que ce chiffre devait renseigner sur la vitalité d'un être et l'expérience a réalisé son désir d'une façon inespérée puisque l'indice de vitalité, mesuré au pendule dans ces conditions de pensées, s'est révélé être tout simplement le nombre d'années qui restent à vivre au sujet examiné au moment de la recherche.

On pourrait déduire de ce qui précède une conclusion du genre suivant: si je trouve pour M. X... un indice de vitalité de 30 en 2011, cela veut dire qu'il mourra en 2041. Cela est faux parce que la santé est chose mouvante qui s'améliore ou se détruit selon les circonstances de la vie ; un homme peut avoir du jour au lendemain un indice en forte hausse ou en forte baisse, indiquant qu'il s'est passé quelque chose d'important concernant sa santé : excès de table ou d'autre nature, thérapeutique bien appropriée à son état, intervention chirurgicale, dépression, se marquent immédiatement et avec une précision insoupçonnée.

D'après ce que nous venons d'exposer, pour un homme en parfaite santé, si nous additionnons les années vécues et les années à vivre, c'est-à-dire l'âge et l'indice de vitalité, nous devons trouver un total qui représente le maximum de la vie humaine. En effet, pour tous les individus très bien portants le total, âge plus indice de santé s'établit entre 110 et 120 ans. La gravité d'une affection est donc mesurée par la différence entre ce total normal et celui qui vient d'être obtenu pour la personne en additionnant son âge à l'indice de vitalité mesuré.

Nous voyons maintenant l'intérêt que présente le choix d'un tel indice pour définir l'état de santé. Ce choix est logique puisqu'il caractérise, en somme, le résultat des fonctions de vie qui est d'assurer la durée de l'individu. Il est normal que l'indice de vitalité dépende de l'âge et si nous trouvons des indices 85 pour un enfant de 5 ans, 70 pour un jeune homme de 20 ans, 15 pour un homme de 75 ans, nous dirons qu'ils ont, tous les trois, une très bonne santé, la même, celle qui permet de vivre jusqu'à 90 ans.

Quand vous mesurerez à nouveau l’indice de vitalité d’une personne et que celui-ci est plus élevé que lors de la première mesure vous pourrez lui dire : « Vous vous sentez mieux aujourd'hui ».

 

Merci au colonel Le Gall pour cette méthode aussi simple qu’efficace.

Repost 0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:04

Voici quelques ouvrages pour vous permettre de commencer à constituer votre bibliothèque radiesthésique. Bien sûr, cette sélection est subjective et non exhaustive et sans doute, nombre d’entre vous penseront à juste titre .que bien d’autres livres sont plus intéressants. Ces livres ont l’avantage soit de se trouver encore en librairie, soit de pouvoir être achetés d’occasion pour des sommes modiques sur internet ou chez un bouquiniste.


"Comment j’opère":

Le livre culte de l'abbé Mermet, à posséder, ne serait-ce qu'au point de vue historique. L'abbé Mermet y expose ses méthodes, ses réussites et ses échecs. Régulièrement réédité par la Maison de la Radiesthésie depuis 1934 date de sa première impression.

 

"Guide de la Radiesthésie" :

De Michel Moine, journaliste et radiesthésiste émérite, fondateur des publications Radiesthésie Pratique et Radiesthésie Magazine. Une véritable bible de la radiesthésie parue en 1973 qui vous fera découvrir à la fois l'histoire et les différentes manières de pratiquer de cet art.  A posséder absolument. A été réédité par les éditions Stock en 2006, quelques mois après la disparition de Michel Moine.

 

"La Main Divinatoire" :

Ecrit par Christopher Bird en 1978, ce livre est le complément idéal du Guide de la radiesthésie de Michel Moine. Il retrace l'histoire de la radiesthésie dans le monde et donne des applications contemporaines de celle-ci, telle la recherche de pétrole ou même l'emploi par les G.I. au Vietnam des baguettes en L pour détecter les caches du vietcong.  Ce livre paru aux éditions Laffont mériterait une réédition, on le trouve encore facilement en occasion, s'il vous tombe sous la main, n'hésitez pas achetez le. Chercheur en paranormal, l'auteur qui vit aux Etats Unis a publié avec Peter Tompkins "La vie secrète des plantes" autre livre passionnant.

 

"Toute la Radiesthésie en neuf leçons" :

Livre écrit en 1953 par le colonel Maurice Le Gall qui découvrit la radiesthésie en 1940, en Allemagne, dans un camp de prisonniers de guerre, l'Oflag 4 D. Ce livre clair et simple vous mènera sans que vous vous en rendiez compte sur le chemin de la connaissance radiesthésique. Paru aux éditions de l'Omnium Littéraire, il a été réédité par les éditions Dervy mais ne se trouve plus en vente en librairie. Vous le trouverez lui aussi en occasion pour une somme modique. Ne le laissez pas passer.

 

"Radiesthésie Théorique et Pratique" :

On ne présente plus le vicomte Henry de France fils, qui fut officier radio de la marine marchande, artiste peintre, journaliste, conférencier et radiesthésiste de réputation mondiale. Il était connu pour ses prospections hydrologiques, ses recherches de mines d'or en Guyane et sa passion pour transmettre son savoir radiesthésique et développer la radiesthésie dans le monde. Il fut pendant plusieurs décennies président de notre Association. Son ouvrage écrit en 1956 est paru aux éditions Desforges, il décrit tous les procédés concernant les prospections radiesthésiques, c'est une mine de renseignements mise à la portée de tous par un grand radiesthésiste. Sa dernière réédition revue et corrigée date de 1985, épuisé, on le trouve facilement en occasion.

 

"Radiesthésie Graphique" :

Livre écrit par Jean Auscher en 1973, il y explique sa méthode de radiesthésie graphique avec le "scripto pendule",  pendule de son invention comportant un pinceau pour laisser une trace écrite des mouvements du pendule et des recherches radiesthésiques. Jean Auscher s'est distingué par ses pré-diagnostics médicaux, ses recherches policières et de disparus, il a été avec quelques autres radiesthésistes le co-fondateur en 1954 du Syndicat National des radiesthésistes. Un livre très intéressant paru aux éditions Desforges, il est lui aussi épuisé, mais se trouve toujours en occasion.

 

"Comprendre Apprendre Pratiquer la Radiesthésie" :

Livre de Joseph Mollard, radiesthésiste savoyard qui fut très longtemps président de la section de Savoie de la Fédération nationale des Radiesthésistes et membre du comité national de celle-ci. Paru en 1983 aux éditions Dervy Livres, ce livre simple et pratique donne tous les conseils nécessaires pour devenir un bon radiesthésiste. Est épuisé, mais se trouve facilement en occasion, à posséder lui aussi.

 

"L’homme du dernier espoir" :

Pour ceux qui s'intéressent à la recherche des disparus, ce livre de Jean-Louis Crozier est incontournable. J.L. Crozier y décrit ses techniques, ses recherches, sa collaboration avec la gendarmerie et les pompiers d’Aubenas, ville ardéchoise dont il est natif. Publié aux éditions Tchou en 1982. Jean Louis Crozier est décédé le 2 janvier 2009.

 

"La radiesthésie" :

Publié en 1973 aux éditions Soprodé par le Père Jean Jurion, radiesthésiste guérisseur de grande réputation. Il démonte et explique clairement le processus radiesthésique et donne des conseils sur les différents domaines d’application de la radiesthésie. A posséder si l’on veut approfondir le mécanisme de la radiesthésie. En occasion seulement.

 

"La Science et les sourciers" :

La radiesthésie étudiée par un grand savant. Livre publié par le professeur Yves Rocard en 1989, trois ans avant sa mort. Ce livre est une approche scientifique de la sensibilité des sourciers basée sur les variations des courants électriques et des champs magnétiques. Il y approfondit ses premières études publiées en 1962 sous le titre  Le Signal du Sourcier, livre devenu pratiquement introuvable et Les Sourciers publié en 1981. Yves Rocard fut un des plus grands savants français du Vingtième siècle, professeur de physique à l’Ecole Normale Supérieure, Chercheur éclectique, il a participé au développement des semi-conducteurs,  de la radioastronomie et au sein du commissariat à l’énergie atomique à l’élaboration des armes nucléaires et thermonucléaires françaises.

 

"Sources et sourciers" et  "ABC du pendule":

Deux livres de Michel Hennique sourcier réputé du Sud-Est de la France. Le premier publié en 2003 par la Maison de la Radiesthésie, dans lequel il explique toute la technique de la recherche de l’eau souterraine.

Le second publié en 2008 aux éditions Grancher, véritable cours de radiesthésie mené pas à pas avec des exercices progressifs, qui fera de vous un radiesthésiste confirmé, le tout pour un prix vraiment modique.

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 17:56

 

Vendredi 9 décembre 2011 de 18h30 à 20h00

Restaurant « La Favorita » 24 rue Veron 94140 à Alfortville

LA RADIESTHESIE SPECTROSCOPIQUE

Par Dominique LORIN

Docteur es sciences métallurgiques, chimie et physique des matériaux

 

Cette conférence est une présentation du stage de deux cours donnés le samedi 10 décembre et le samedi 14 janvier 2012.

Ce stage est destiné aux débutants.

Renseignements et inscriptions auprès du secrétariat.

 

CONTENU SEMINAIRE DE RADIESTHESIE SPECTROSCOPIQUE

NIVEAU DEBUTANT OU NEOPHYTE :

(COURS DU SAMEDI 10  DECEMBRE 2011 et 14 JANVIER 2012)

 

Lieu du séminaire :

Restaurant « La  favorita » 24 rue Veron 94140 ALFORTVILLE

 

PREREQUIS : AUCUN

12h00 de séminaire dont 6h00 de théorie, 6h00 de Travaux pratiques participants, incluant les interprétations des spectres obtenus par les opérateurs.

THEORIE1 : 1H30

Cosmogonie alchimique et astrologique : les 24 invariants cosmiques simples sur lesquels est fondée la radiesthésie spectroscopique. Les 5 éléments, les 7 planètes, et les 12 signes du zodiaque. Les 3 invariants alchimiques indispensables que sont le Sel, le Soufre et le Mercure. La grille de suivi des mouvements du pendule à 12 sens nommés directions chez Etienne Guillé. Raison d’être de cette grille et de son utilisation pour des débutants. Théorie ultra simplifiée des mouvements pendulaires dans le cas du pendule du physicien, et dans le cas du pendule spectroscopique.

PRATIQUE ET INTERPRETATION 1: 1H30

Etalonnage nécessaire à partir des 4 éléments alchimiques principaux sous forme de triangles équilatéraux. Implication de la symétrie de forme sur le spectre obtenu. Ces spectres sont des invariants à 4 directions dérivés de l’énergie de Jupiter ou de l’étain. Etude strictement ordonnée allant de l’énergie Terre, puis Eau, puis Air, et enfin Feu.

THEORIE 2: 1h30

Les 2 grilles de support de suivi des mouvements pendulaires dans le cas de la radiesthésie spectroscopique : Grille dodécadirectionnelle* (* au sens de Guillé) ou à 12 sens ( point de vue mathématiques), en résonance avec les directions du Mercure et Soufre alchimique. La grille à 16 sens en rapport avec l’énergie des 4 éléments, difficultés de son utilisation pour les débutants, mais elle reste indispensable pour des étalonnages plus poussés du pendule. Notion de spectroscopie physique, comparaison avec la radiesthésie spectroscopique. Notion d’isotypie spectroscopique. Origine des mouvements du pendule et ADN humain lié aux 7 métaux sacrés.

 PRATIQUE ET INTERPRETATION2: 1h30

Selon les résultats obtenus par les participants : poursuite de l’étalonnage des 4 éléments. Démarrage des mesures sur les métaux dits sacrés ou alchimiques, à l’origine de l’ouverture de certaines séquences de l’ADN. L’ordre d’étalonnage est absolu : soit Etain, Or ; Mercure** ; Plomb ; Fer ; Cuivre, Argent. ** La manipulation du mercure chimique est strictement exclue pour des non chimistes, elle sera remplacée par le symbole ou un produit en résonance exacte avec ce métal extrêmement toxique. Etalonnage des symboles astrologiques liés à Jupiter ; Soleil ; Mercure ; Saturne ; Mars ; Vénus ; Lune en cas d’absence de métaux. Résonances symboles astrologiques et métaux purs.

THEORIE 3: 1h30

Approfondissement au sujet de la mesure spectroscopique du physicien. Mesure à un faisceau. Parallelle avec la méthode radiesthésique : utilisation d’un seul doigt. Mesure par double faisceaux en spectroscopie physique et radiesthésie, utilisation de deux doigts. Nécessité de savoir choisir le bon 2ème faisceau. Spectre du Soufre et 2ème faisceau. Résonance et antirésonance spectroscopique, implication sur le mouvement du pendule. Application à la mesure des énergies dites négatives et positives ( destructrices ou poisons) et ( constructives ou thérapeutiques).

PRATIQUE et INTERPRETATION 3 : 1h30

Perfectionnement et suite des mesures et interprétations sur les symboles élémentaux, signes planétaires et métaux dits sacrés.

THEORIE 4  1h30:

Après avoir étalonné les directions (ou sens) ainsi que l’amplitude soit D et A à partir des énergies des éléments et des planètes, il est indispensable de pouvoir utiliser des étalons universels en temps que tares pour la mesure quantifiée en radiesthésie spectroscopique. Utilisation des nombres entiers en temps qu’étalons internes et tares pour aller plus vite que dans les mesures directes. Nécessité de maîtriser le double faisceau pour utiliser les tares numériques. Les nombres en hermétisme et les énergies primordiales cosmiques en relation avec des formes polygonales et des matrices carrées appelées carrés magiques. Théorie de la mesure indispensable en physique et thérapie

PRATIQUE ET INTERPRETATION 4 : 1h30

Mesure de quelques nombres, mais plus particulièrement 2 ;3 ;4 ; jusqu’à 8 ou 12 voire d’autres séquences selon les participants. ; Périodicité des résultats, intérêt et utilisation de la périodicité des nombres entiers aux fins d’utilisation en tant que de tares ou étalons numériques .Hybridation  de l’utilisation des nombres entiers et de la méthode à deux faisceaux.

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 22:16

En fait il ne s'agit pas d'un commentaire mais plutot d'une recherche ,car comme beaucoup d'autre personnes je pratique la radiesthésie depuis de nombreuses années,mais bien sur, seul dans mon coin et à part quelques radiesthesiste ayant pignon sur rue,je ne connais pas non plus d'assos en charente maritime,y en a t'il ? si oui merci de me le faire savoir, cordialement.

Repost 0